Crédit photo : « Les cuisines de Garance ».

Avant Noël, nous sommes partis pour un périple en Italie avec Edda qui nous a raconté la cuisine de la pomme de terre dans son pays.

Aujourd’hui, c’est en Scandinavie et en particulier en Norvège que nous partons avec Nathalie, alias Garance. Garance est l’auteur du très beau blog « Dans les cuisines de Garance ». Originaire du sud de la France, elle a vécu de nombreuses années en  Suède. Je vous conseille de voir les photos de ses voyages sur son blog, elles font rêver.

Garance, quels sont tes souvenirs d’enfance autour de la pomme de terre ?

« Originaire du Sud-Ouest, la pomme de terre n’avait pas une place prépondérante sur notre table, je me souviens surtout des pommes de terre sautées à la graisse de canard à l’ail et au persil de mon grand-père gersois qui accompagnaient les viandes et le canard.
Sinon, la soupe Poireau-Pommes de terre du dimanche soir en hiver, c’est ma madeleine de Proust encore aujourd’hui…
Lors de fêtes, je me souviens aussi des pommes de terre soufflées à la graisse de canard façon Bocuse et ça c’est un souvenir impérissable ! »

Garance, quels sont tes souvenirs culinaires préférés autour de la pomme de terre en Scandinavie ?

« Des souvenirs très simples comme de toutes petites pommes de terre primeur cuites à l’eau et à l’aneth frais de l’île de Tjörn un 21 juin lors de la Fête du Midsommar (la Saint-Jean) juste accompagnées de beurre et de crème aigre (gräddfil), à tomber ! Ou les Lefse de Solveig en Norvège, ces galettes faites à base de purée de pommes de terre et de farine, chaudes, sucrée et saupoudrées de cannelle, un souvenir que je perpétue ici en France rien que pour le plaisir.
Aujourd’hui, je fais de délicieuses chips aromatisées au curcuma et flocons de sel, comme sur la photo qui suit. »

Garance, quelle place occupe la pomme de terre dans la culture alimentaire scandinave et quelle est son histoire ?

« Je ne peux en parler que sous un angle suédois mais la pomme de terre est très répandue en Scandinavie, je dirais même intrinsèque aux pays du Nord. On la cuisine avec la même ferveur en Norvège (Les Lefse ou Lomper, pain galette à base de pomme de terre en sont un bon exemple) ou en Finlande avec les Piroguer à la pomme de terre, une spécialité de Karélie occidentale. Le Danemark possède également une multitude de recettes à base de pommes de terre avec par exemple leur salade de pommes de terre qui accompagne le rosbif froid.

En Suède, on attribue l’apparition et le début de la culture des pommes de terre à Jonas Alströmer mais déjà en 1658, Olof Rudbeck avait introduit et planté les premiers plans au Jardin Botanique d’Uppsala.
Jonas Alströmer (botaniste suédois ) ramena la pomme de terre de France en 1720 et commenca sa culture dans sa ferme Nolhaga près de la ville d’Alingsås. Il appela ces pommes de terre des « Poires de terre » ou des « Zéro ». Poires de terre ou « Jordpäron » est un nom toujours d’actualité dans le Sud de la Suède en Scanie.

Sa culture ne se développa vraiment qu’à partir du XVIIIème siècle lorsque la Comtesse Eva Ekeblad (née de la Gardie), s’aperçut que l’on pouvait en faire de l’alcool (Brännvin), de la fécule et de la poudre à perruques !
En effet, celle-ci trouvait qu’il était dommage de faire de l’alcool avec des céréales plutôt que d’en faire du pain. Lorsque l’on cultiva la pomme de terre pour en faire de l’alcool, on s’aperçut également que l’on pouvait la consommer. Son travail fut récompensé par les plus hautes instances, la culture de la pomme de terre se développa alors dans tout le pays…

Un autre géant de la botanique suédoise, Carl Von Linné, en visite dans la région de la Dalarnie se rendu compte dès 1733 que cette culture était extrêmement prolixe et prit conscience également des valeurs nutritives et diététiques de la pomme de terre. Alors que la population suédoise connaissait famine sur famine, il réalisa que le tubercule pouvait sauver son pays.
Il faudra 100 ans encore pour que la population comprenne enfin mais ceux qui adoptèrent la pomme de terre en premier furent bien évidement les plus humbles…
Il faudra ensuite quelques années pour que la pomme de terre prenne ses lettres de noblesse !

En Suède, il existe une sorte de pomme de terre pour chaque plat et on considère qu’il n’y a pas de mauvaise pomme de terre mais de mauvais choix de pomme de terre par rapport au plat cuisiné.

Depuis 2006, il existe une journée nationale de la pomme de terre qui se tient le 26 Octobre.

On appelle la pomme de terre de manière affectueuse : « vår käraste knöl » notre cher tubercule …c’est dire son importance…

En bref elle est élevée au rang de Reine de la gastronomie suédoise et on l’adore.

Merci Garance pour ce beau voyage et RDV lundi prochain pour nous parler des spécialités et pour nous donner la recette des fameuses Lefse, j’en ai l’eau à la bouche !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Spam protection by WP Captcha-Free